RTT signifie Réduction du Temps de Travail. Légalement, en France, un salarié devrait travailler un maximum de 35 heures par semaine, soit 1 600 heures par année.

Pour éviter de dépasser ce nombre d’heures, et si vous avez travaillé plus que ce maximum, votre employeur doit vous attribuer un certain nombre de journées de RTT. Vous pouvez cumuler un maximum de 4 heures de RTT par semaine, si vous travaillez 39 heures. Si vous avez un contrat à temps partiel, le nombre de jours de RTT est calculé au prorata du nombre d’heures effectuées.

Ils sont utilisés par les entreprises ne souhaitant pas rémunérer les heures supplémentaires.

Les jours de RTT sont valables un an seulement du 1er janvier au 30 décembre. Le salarié peut les utiliser en prenant une demi-journée ou une journée complète de repos à la fois. Si vous n’utilisez pas vos jours de RTT durant l’année impartie, vous les perdez. En revanche, si vous êtes dans l’impossibilité de les poser (pour raisons de service), vous pouvez obtenir le paiement de vos heures supplémentaires.
Certains jours de RTT peuvent être imposés par votre entreprise et vous pouvez choisir les autres librement en accord avec votre supérieur.

Les lois Aubry de 1998 et 2000 ont modifié, en France, la durée du temps de travail, qui est passée de 39 à 35 heures de travail hebdomadaire.

Cette Réduction du Temps de Travail (RTT) a fait l’objet pour les entreprises d’aménagements conséquents.